Entre guillements

Tout est parti de la lecture d’un dossier spécial sur l’Ile de Ré dans l’édition du magazine « Le point » N°2341. Sur seize pages, deux journalistes ont tenté de faire ce que je crois être leur métier en décrivant l’île, ses métiers, ses gens dont les « people » et ceux qu’elles appellent … les « ploucs ».

Ce mot, pourtant écrit « entre guillemets », m’a mise sérieusement en rogne!

Pour elles, deux parisiennes certainement (je présume également mais c’est plus fort que moi tant leur dossier est empli de snobisme et de clichés, une sorte de « 50 minutes inside » ou Capital version M6), donc pour elles, même sur un petit bout de terre comme l’île de Ré, les clivages entre le Nord et le Sud, les « riches » et les « pauvres », les « people » et les « ploucs » existent et persistent. Le mot « ploucs », pourtant écrit entre guillemets, semble être un propos rapporté.  Malgré tout, je trouve cela fort méprisant pour les habitants de Rivedoux (dont il s’agit ici) et ce n’est élogieux ni pour ceux que le prononcent ni pour celles qui le rapportent.

Ce qui m’énerve le plus est bien de savoir que ces deux journalistes doivent certainement, de par leur métier, avoir une parfaite maîtrise de la langue française qui offre toute une palette de mots suffisamment subtils pour peut-être exprimer la même idée, mais de façon plus élégante et voire même humoristique, sans avoir besoin d’insulter les gens.

Car oui, Rivedoux est certes plus populaire et simple que Ars ou Les Portes mais nous y mangeons tout aussi bien (je vous ai déjà cité des adresses ici) et l’accueil y est bien plus chaleureux car ici, on ne se prend pas la tête ni au sérieux. Rivedoux n’est pas l’endroit pour se montrer, afficher ses richesses ou ses connaissances. L’entre-soi parisien n’a pas lieu d’être. On vit, on profite, c’est plus calme que La Flotte ou Saint-Martin, les plages sont immenses et belles, on peut y admirer tranquillement le ballet des ailes des hommes volants, les biens-nommés Kite surfers (je vous prépare d’ailleurs une série de photos sur ce spectacle magique et hypnotique), faire du paddle ou de la voile, bref, les plaisirs sont aussi variés que les gens que s’y adonnent.

Et moi, j’aime cette diversité, cette simplicité!

Retrouver des clones de mon milieu professionnel ou de ma catégorie sociale, cela ne m’intéresse pas. Les vacances sont là aussi pour se reconnecter avec une certaine réalité. Et pour le coup, recevoir ma famille, les amis de mes garçons, c’est déjà une grosse activité! C’est que ça mange ces ados!!!

Donc, pour terminer sur une note positive, car ma ville de coeur et non de « ploucs » le vaut bien, voici quelques photos de cette partie de l’île. D’aussi jolies courbes, cela n’existe qu’ici.

Besos from Rivedoux. Xx.

P.S. : Moi, je ne fais pas de différence, j’aime l’île de Ré dans son entièreté! Et je me considère déjà énormément privilégiée de pouvoir y passer toutes mes vacances, que ce soit à Rivedoux ou ailleurs. 



Crédits photos ©mybelairstories.com

15 thoughts on “Entre guillements

  • Reply Emma theodor 31/07/2017 at 11:46

    Laissons les aficionados de la critique critiquer … l’entre soi est le chasse gardée de personnes à la bien petite mentalité qui ne sont guère heureux dans leur vie mais plutôt jaloux je pense . Magnifiques photos as usual. Je reste nostalgique de Coline se raconte le blog mais celui ci est défunt alors vive my Bel air stories

    • mybelairstories
      Reply mybelairstories 03/08/2017 at 12:22

      Merci beaucoup pour les photos, je pense que vous avez également dû vous faire plaisir en Islande (enfin, surtout Monsieur je pense)… « Coline se raconte » c’était génial mais pour continuer d’avancer, il faut changer, évoluer. Dans ce nouveau site web, je me sens mieux par rapport à ce que je veux faire plus tard et ce que je fais dans ma vie de tous les jours. Moins de collusion perso-pro, c’est mieux. Ici tout du moins parce que dans ma vie, c’est tous les jours pro et perso mélangés 🙂 Je t’embrasse.

  • Reply matchingpoints 31/07/2017 at 14:07

    Un bon coup de gueule valable aussi pour bien d’autres endroits empoisonnés par ce snobisme parisien devenu insupportable ! Ici nous voyons un peu la même chose pour l’Ile de Porquerolles avec quelques admis et le reste…Nous sommes comme vous, nous aimons les belles choses et détestons la vulgarité. Toutefois nous essayons de ne jamais oublier l’authenticité des gens. Mais de quel droit se moque-t-on des autres ?
    Encore de belles photos – avez-vous fait des infidélités à votre joli panier ?
    Encore de belles journées sur votre île

    • mybelairstories
      Reply mybelairstories 03/08/2017 at 12:18

      J’imagine bien que ce snobisme se répercute sur d’autres endroits, malheureusement. Pour ce qui est du panier, il est bien avec moi mais pour le moment, il sert plutôt de décoration car il n’est pas pratique quand je pars en vélo pour faire mes photos … je le garde donc pour les rares dîners dehors. Mais je l’aime toujours autant!

  • Reply Manal 31/07/2017 at 16:11

    Quel plaisir de revenir par ici et de voir qu’il y a eu du changement !
    Le mot m’aurait également choquée ! Quoi qu’on en pense, cette île (et tes photos) me donne envie de la découvrir un jour !
    Bises à toi Anne !

    • mybelairstories
      Reply mybelairstories 03/08/2017 at 12:15

      Oui, j’ai fait bouger les lignes du blog et son design aussi. Le mot m’a choquée comme toi, c’est pas très joli mis par écrit et surtout dans un article de presse sur un support tel que Le Point … Bonnes vacances Manal.

  • Reply Carolina 31/07/2017 at 22:20

    Très joli texte écrit avec plein d’amour, on sent le bonheur et la joie qui t’habitent quand tu parles de cette île, tu as mille fois raison !!
    On a juste envie d’y aller et de goûter à ce plaisir! merci….

    • mybelairstories
      Reply mybelairstories 03/08/2017 at 12:14

      Merci Carolina pour ces gentils mots car, en effet, je parle avec mon coeur et avec la seule prétention de déclamer ma flamme à ce petit paradis.

  • Reply Nadiousha 31/07/2017 at 23:34

    Tu as raison, cette île est magnifique dans son ensemble ! Et tu la défends très bien ?

    • mybelairstories
      Reply mybelairstories 03/08/2017 at 12:12

      Le fait de travailler dans un contexte européen me fait voir les choses en grand … Ré est bien trop petite pour commencer à se prendre la tête entre le nord et le sud 🙂

  • Reply Christelle 01/08/2017 at 09:17

    Nous avons visité l’île de ré cette année et nous avons fait une escale « pique nique » à Rivedoux sous vos précédentes recommandations. Nous y avions apprécié la belle plage, les commerces et les restaurants charmés par la tranquillité et la simplicité du lieu.Comme quoi les perceptions… Merci pour votre « mise au point » et pour les habitants. Ce n’est pas une grande perte de toute façon si ceux qui pensent comme ces « journalistes » n’y font pas pas escale. Vos photos sont poétiques.

    • mybelairstories
      Reply mybelairstories 03/08/2017 at 12:11

      Merci beaucoup pour les photos. Et je suis heureuse de lire que vous avez découvert ce petit paradis.

  • Reply laurence 01/08/2017 at 17:58

    Ah ce microcosme parisien…leurs désagréables propos n’engagent qu’eux…et dis toi que leur mépris verbal, repandu dans une certaine presse éloignera les snobs, les méprisants et permettra à cette partie de l’ile de garder son identité et sa simplicité cheres à ton coeur…peut être un mal pour un bien..

    • mybelairstories
      Reply mybelairstories 03/08/2017 at 12:10

      Le pont payant est aussi un très bon moyen d’éloigner les médisants 🙂

  • Reply Pauline E 16/08/2017 at 12:04

    Je tiens à vous remercier mille fois pour ce bel article. Etant habitante de La Flotte en Ré depuis ma naissance, et très fière, j’ai été choquée et particulièrement triste de ce mot laid, vulgaire et qui, par ailleurs me rend particulièrement sceptique quant aux compétences journalistiques de ce magazine.
    Depuis quelques années déjà, l’Ile de Ré est dépeinte comme le lieu touristique avec ses peoples, ses touristes parisiens, les restaurants branchés et autres activités hors de prix faisant passer l’Ile et ses habitants pour de la prétention, rien de plus. Il s’y rajoute depuis peu, une dualité divisant le « début de l’Ile » populaire et le « bout de l’Ile » branchouille. Je ne dément pas ces propos, étant fièrement habitante de la partie populaire, aussi je reprendrai ces mêmes expressions.
    Du début au bout de l’Ile, les paysages sont magnifiques, la nature particulièrement protégée et propre (en partie subventionnée par les impôts locaux payés par les « ploucs du début » soit dit en passant). L’aspect « paradisiaque » est très bien représenté dans les magazines et autres documentaires ce qui donne l’illusion que l’ile ne vit que par ses touristes. C’est un avis subjectif, mais ces mêmes magazines oublient les habitants qui bossent l’hiver pour que les vacanciers en profitent l’été (Sauniers, agriculteurs, pêcheurs et autres artisans qui font la réelle vie de l’Ile).
    L’Ile de Ré c’est aussi une âme, un passé et beaucoup de familles qui y vivent leurs histoires depuis plusieurs générations et ce avant même qu’elle devienne un lieu de tourisme balnéaire. Là je pose la question aux futurs vacanciers «  Venez vous sur l’Ile pour ce qu’elle à vous offrir dans son intégralité ou pour vous y payer (cher !) un peu de cachet simplement ‘au bout’ ?»
     
    C’est pourquoi je vous remercie de votre article qui nous rappelle pourquoi nous sommes heureux de vous accueillir chaque été. Le respect des plages, des paysages de ses habitants et la reconnaissance sont les plus belles des récompenses pour nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *